[ARTICLE #1] Trois étoiles du Languedoc

Trois étoiles du Languedoc à redécouvrir absolument !

 

Les appellations Terrasses du Larzac, Faugères et Minervois-la-livinière se démarquent par des vins contrastés faits de soleil et d’altitude.

 

Oublié le temps où le Languedoc viticole était malmené par une succession de crises. L’exode rural précède les guerres syndicales contre le négoce des années 70, la surproduction des années 80 et les primes à l’arrachage des années 90, qui mènent à un remaniement conséquent du territoire. Le Languedoc s’est dénoué de sa chrysalide et a montré la force de l’esprit d’équipe. Enfin les beaux jours ! Malgré le changement climatique, les vins de la région ne se sont jamais aussi bien dégustés, et certaines appellations escaladent en prestige et en reconnaissance, favorisées par des sols rares travaillés par des vignerons animés par l’envie de les transcender.

 

« Quand j’ai commencé, aucun professionnel ne voulait acheter mon vin, même pas la pizzeria du coin » confesse Olivier Jullien, vigneron phare de l’AOC Terrasses du Larzac, qui a ouvert la voie de l’excellence et vend aujourd’hui sa production sur allocation. Cette année, l’appellation Terrasses du Larzac fête ses 5 ans. Alors qu’il n’y avait qu’une trentaine de vignerons il y a dix ans, on en compte désormais 110. Des jeunes, mais pas seulement, attirés par la beauté à couper le souffle des paysages et le potentiel vinicole. L’AOC couvre l’une des zones les plus tourmentées géologiquement d’Europe pour un si petit périmètre. Victorieuse à la loterie du terroir, elle cumule une diversité de sols : argiles de l’ère primaire, calcaire dolomitique, schistes, grès et même quelques lentilles de terres rouges. L’altitude qui culmine à 848 mètres au pic Saint Baudile implique une amplitude thermique vertigineuse. Ce grand écart climatique, tango entre le Languedoc et le Massif central, favorise la fraicheur des vins, contraste subtil apporté à leur chair et à leur suavité.

 

Faugères est une appellation plus ancienne ; l’aire est délimitée en 1948 et sa reconnaissance date de 1982. Fin août 2019, elle réaffirme sa dynamique collective par un engagement signé en faveur d’une approche écoresponsable globale et fait office de pionnière nationale en matière de transition agroécologique. Les 1900 hectares de vignes tenus par 144 vignerons de l’AOC Faugères sont certifiés biologiques à 40 % (quand la moyenne régionale stagne à 11 %) et 80 % d’entre eux respectent au moins un label éco-environnemental. Les strates schisteuses de Faugères, perdues dans une mer calcaire, en font un terroir aussi atypique que laborieux : les terres pauvres et dures couplées aux coteaux pentus et à l’aridité ambiante ne laissent pas d’autres choix que celui de la qualité et contraignent à de faibles rendements. Les vins ont en commun une tension inattendue pour un climat ensoleillé, une minéralité marquée qui stimule la salivation du dégustateur.

 

Non loin de là, au sud du Massif central, se niche le cru Minervois-la-livinière. Le tempérament ardent de ses vins est soulagé par l’air des montagnes auxquelles il s’adosse. On y produit des cuvées ultra-charismatiques aux tannins de velours et au potentiel de garde parfois remarquable, vieillissant vers des notes profondes de réglisse, de vapeurs de maquis, de cassis et d’olive noire écrasée. Sous leur évidente sensualité se dissimule la personnalité nerveuse d’un terroir creusé dans la masse du Causse. Divers sols cohabitent : terrasses quaternaires, calcaires compacts, mais aussi grès et schiste se succèdent sur une zone de 2700 hectares, dont moins de 400 hectares de vignes soignées par une petite quarantaine d’artisans. « C’est une belle équipe, le courant passe bien. La Livinière est tout simplement légitime » rappelle Michel Escande, vigneron emblématique de l’appellation qui confectionne les vins du domaine Borie de Maurel. Dénommé Minervois-la-livinière depuis 98, le cru pourrait prochainement s’émanciper de ses traits d’union.

 

Ces trois appellations font partie des ambassadrices qui évoquent les grands crus du Languedoc. Elles offrent des vins de liberté et de caractère, où chaleur solaire et souffle frais se rencontrent pour incarner le goût du moment. Y partir à la chasse au trésor garantit de revenir avec un coffre plein.

 

Réseaux Sociaux + Newsletter